La connaissance de soi, un phénomène dynamique

La connaissance de soi est un phénomène dynamique, une ouverture sur soi et sur le monde, une source de confiance en nos moyens pour inlassablement transformer ce qui est transformable…

L’intuition, longtemps tenue à l’écart par les scientifiques, redevient de plus en plus au devant de la scène. Forme de connaissance immédiate qui ne participe pas d’un raisonnement, elle fait partie d’un vaste domaine qualifié par les spécialistes de “sixième sens”, celui des perceptions extra-sensorielles, dans lequel on range l’inspiration, le pressentiment, la divination mais aussi la psychokinésie, qui est la faculté d’agir sur la matière par le pouvoir de l’esprit. Ce domaine, pour certains, ouvre une voie. Celle d’un lien énergétique entre l’Homme, la nature, la matière, le visible et l’invisible… Celle du chemin de la spiritualité.

Pour les Chinois, qui ont bâti une philosophie vieille de 5000 ans, c’est le Tao, le Grand Principe, qui ajuste en permanence « le plus grand ordre des choses » autour de la relation énergétique fusionnelle de l’Homme et de l’Univers. La médecine chinoise a repris à son compte, voici 2000 ans, ce principe de circulation énergétique en même temps que les disciplines proposant un travail sur l’énergie, telles que le Qi Gong, se multipliaient.

La philosophie du Tao, une voie du « non agir »

Le concept Taoïste de “l’équilibre dynamique”, de la place de l’homme dans le monde naturel s’organise autour de la notion de yin et de yang. Rien n’est définitif, tout est mouvement. Ce système binaire implique une notion de transformation permanente visible dans l’Univers et applicable à l’Homme. Ce qui est visible contient l’invisible, et ce qui est invisible contient potentiellement le visible…

L’homme a donc la capacité de s’adapter comme la Nature s’adapte aux variabilités de toutes sortes. À condition d’échapper à la dictature de la raison et aux aléas émotionnels. Pour ce faire, la  pratique de la  philosophie du Tao propose le wu-wei, une voie traduite par le “non-agir”, qui permet d’agir en harmonie avec “le grand principe libérateur”. La pause, le vide, le calme intérieur inhérent à ce principe d’action devient possible par la méditation.

La méditation en pleine conscience, suivant une technique bien maîtrisée, qu’elle soit d’inspiration psychothérapeutique ou des philosophies d’Asie, permet de nettoyer le cerveau de ses pensées parasites. Créer le vide pour alimenter l’action. Cet état est propice à l’émergence de l’intuition. Notre intuition qui est déterminante dans les difficultés de la vie. Les travaux scientifiques récents démontrent sans équivoque le bénéfice de cette pratique sur les fonctions essentielles de régulation du cerveau au plan endocrinien, métabolique, immunologique et comportemental.

Il a fallu 3,5 milliards d’années pour aboutir au cerveau humain, en y intégrant cinq épisodes d’extinction biologique dont la dernière date de 65 millions d’années. Dans cette dimension, la Vie – et le temps biologique –  telle qu’elle nous apparaît dans notre environnement social et naturel, nous paraît instantanée. Ce précieux capital que nous avons mis tant de temps à constituer ne doit pas se perdre ni se gaspiller.

La biologie viendra t-elle à notre secours tant ses possibilités semblent illimitées ? En attendant, il nous faut agir en optimisant tous les domaines où nous pouvons être efficace pour prévenir la maladie et le handicap. Les voies de la guérison passent par notre nutrition, nos rythmes de vie, le temps et son contenu, les activités physiques et sportives, les soins naturels reconnus pour leur efficacité.

La connaissance de soi est un phénomène dynamique, une ouverture sur soi et sur le monde, une source de confiance en nos moyens pour inlassablement transformer ce qui est transformable et … s’adapter sans nécessairement se ranger au choix du coeur ou de la raison. Nous savons où sont les efforts à faire. La réponse est en nous. Rien ne peut se faire sans le retour à l’harmonie du mental et du physique qu’il faudra intégrer dans une démarche holistique.

Dr Maurice SAINTE-ROSE

Médecin, Ostéopathe D.O(GB), D.I.U(F).
Lauréat de la Faculté de médecine de Paris.
Auteur du livre La santé au bout des doigts (Editions Robert Laffont)
Créateur du concept de santé TAOLEA ®  “Etre en bonne santé est un choix »

Extrait de la préface du livre  les 7 clés de la guérison.

Auteurs : Amédée LOUIS-FERNAND et Brenda GUIDI
Editions : Les Initiés

Disponible en ligne sur amazon.fr

A propos de l’auteur  ⁄ Amédée

Amédée est Conseiller intuitif et thérapeute holistique. Il anime des conférences et des ateliers, et reçoit en consultation privée. Il est l'auteur avec Brenda du livre Les 7 Clés de la Guérison.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire