La complémentarité des approches de santé

Notre vision dualiste du monde conditionne notre mode de pensée.

Nous avons l’habitude d’opposer systématiquement ce qui pourrait se concevoir de façon complémentaire. Nous opposons les qualités masculines aux qualités féminines, le bonheur au malheur, la gauche à la droite en politique etc.…

Dans le domaine de la santé ce mode archaïque de pensée est très largement répandu aussi.

Il y a ceux qui prétendent que la médecine allopathique est la seule façon sérieuse de se soigner et d’autres, qui la rejettent voir la honnient !

Je crois qu’il existe une façon plus apaisée, plus pragmatique, et plus efficace d’envisager la diversité des ressources que ce monde nous offre. Elle consiste à rechercher la complémentarité plutôt que l’antagonisme. A envisager la différence comme une opportunité d’enrichissement plutôt qu’une source de conflit.

Que nous apporte la médecine allopathique ? Le diagnostic et le traitement de bon nombre de symptômes et de maladies. Et aussi, le traitement efficace et rapide d’un nombre considérable d’infections, des plus bénignes jusqu’aux plus mortelles.

Mais la médecine allopathique montre aussi ses limites. S’il est incontestable qu’elle a développé de nombreux moyens pour agir efficacement sur les symptômes, elle en a peu pour s’attaquer aux causes profondes de la maladie. Et une guérison n’est effective et durable que lorsqu’on a identifié et remédié aux causes.

Cultiver intelligemment ses ressources physiques, énergétiques, psychologiques et spirituelles est une façon responsable d’entretenir son capital santé, et plus que cela… Utiliser le magnifique panel de nos ressources intérieures pour éviter la maladie et aider à la supprimer, n’est en rien naïf et n’est pas non plus une déclaration de guerre faite aux médecines conventionnelles. C’est simplement s’approprier tous les moyens sérieux dont nous disposons au service de notre santé et de notre bien être.

Il n’y a rien d’absurde à concevoir que le malade qui est si souvent l’acteur principal de sa maladie, même s’il en est souvent inconscient, pourrait être aussi celui de sa guérison.

La santé parfaite est le résultat de l’équilibre et de l’harmonie de nos corps physique, énergétique, émotionnel, psychique et spirituel.

Quand j’ai appris par mon médecin que mes problèmes respiratoires, éternuements incessants, yeux irrités et grande fatigue était le fait d’une rhinite allergique que j’avais développée, je fus ravi de pouvoir mettre un nom sur cette affection qui me gênait tant, et aussi d’apprendre qu’il y avait des médicaments qui pouvaient m’aider à me soigner.

Dans un premier temps je me suis réjoui de pouvoir ( enfin! ) trouver une parade efficace aux troubles occasionnés par ce dysfonctionnement de mon organisme. Seulement, même les médicaments les plus efficaces ne pouvaient au mieux que soulager ou estomper mes symptômes, mais pas me guérir.

Je ne me suis donc pas arrêté à ce premier résultat. J’ai cherché ardemment à savoir s’il existait des moyens de s’attaquer à la cause de ma maladie et de me guérir. Et j’y suis parvenu !

En conclusion, les médicaments m’ont permis d’abord d’estomper efficacement les symptômes pénibles qui m’affectaient. Grâce au traitement allopathique, j’ai pu dans de bonnes conditions physiques et mentales m’attaquer aux causes de la maladie, en utilisant cette fois mes ressources intérieures. De cette façon je suis parvenu à une guérison durable puisque cela fait plus de dix huit ans maintenant qu’aucun trouble ne m’affecte.

L’expérience de mes guérisons personnelles et celles auxquelles j’ai contribué m’ont enseigné que la plupart du temps il était grandement préférable d’envisager la complémentarité des différents moyens qui sont à notre disposition.

Amédée

 

A propos de l’auteur  ⁄ Amédée

Amédée est Conseiller intuitif et thérapeute holistique. Il anime des conférences et des ateliers, et reçoit en consultation privée. Il est l'auteur avec Brenda du livre Les 7 Clés de la Guérison.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire